Chapitre complet pour impression

Jeu de piste dans les bois

Lundi 28 mai après-midi, nous avons pris le tram puis le bus pour aller à Sainte Anne du Portzig. Nous avons retrouvé Maureen de Bretagne Vivante. Elle nous attendait près du bois avec Annick et Laëtitia. Elles avaient disposé des cartes en cercle. C’était comme un jeu de l’oie. Chacun est allé chercher ce qui lui plaisait dans la nature pour lui servir de pion. Nous étions en équipes de deux ou trois. On devait lancer le dé chacun à son tour, avancer son pion et lire le numéro de la carte où on arrivait. Maureen et ses amies avaient caché partout, dans le périmètre qu’elles avaient délimité dans le bois, une vingtaine de cartes. Il fallait retrouver la carte portant le numéro sur lequel nous étions tombés et lire le défi ou l’énigme à résoudre. Quand on avait trouvé, on allait donner notre réponse à un adulte. Pour nous aider, il y avait des photos, des livres documentaires, posés sur une table. Si on avait bon, on relançait le dé.

Maylie et son équipe ont dû reconnaître à qui était l’œil sur la photo et deviner qui a « un chapeau mais pas de tête, un pied mais pas de soulier ». Prune aussi est tombée sur cette question.

Camille, Ernest et Tristan ont dû fabriquer un oiseau avec ce qu’ils trouvaient autour d’eux, retrouver à quel animal appartenait la photo de l’empreinte de pattes (en regardant sur des fiches), reconnaître des odeurs. Ernest a eu du mal à trouver la différence entre une hermine et une belette, et il était fier d’avoir réussi.

L’équipe d’Océane devait retrouver des traces laissées par des animaux. Elle a trouvé une feuille grignotée, une plume et une fiente sur une feuille. Philomène a appris que le sanglier avait deux griffes à l’arrière des pattes.

Les Capucine ont vu des larves de coccinelles en photo, trouvé une libellule sur une feuille, dessiné un arbre, fabriqué un oiseau, deviné qui a cinq voyelles, à qui appartient cet œil, recherché une « usine à sucre » .

L’équipe de Mahaut et d’Angus a fabriqué des instruments de musique avec ce que chacun a trouvé, inventé un slogan sur la nature, reconnu à quelles familles appartenaient les larves en photo, trouvé quelque chose de comestible, reconnu des odeurs, dessiné une araignée.

Nous avons eu très chaud et très soif, mais c’était super ! Même Alice, qui est tombée les fesses dans les ronces, a adoré cette sortie.

2018 05 28 3864 2018 05 28 3865 2018 05 28 3863 2018 05 28 3862 2018 05 28 3861 2018 05 28 3858 2018 05 28 3857 2018 05 28 3856 2018 05 28 3855 2018 05 28 3877 2018 05 28 3876 2018 05 28 3875 2018 05 28 3869 2018 05 28 3868 20180528 150327 20180528 150248 20180528 150214 20180528 150025 20180528 151149 20180528 151016 20180528 150835 20180528 150705 20180528 150610 20180528 150528 20180528 150503 20180528 150414 20180528 150404 20180528 152306 20180528 152149 20180528 152116 20180528 151806 20180528 151744 20180528 151459 20180528 151406 20180528 151342 20180528 151235 20180528 153800 20180528 153556 20180528 152629 20180528 152609 20180528 152607 20180528 152601 20180528 152558 20180528 154856 20180528 154855 20180528 154847 20180528 154843 20180528 154538 20180528 154520 20180528 154344 20180528 154122